La paroisse ND des pauvres accueille jusqu’au 10 octobre l’icône pour les Vocations.

Elle sera exposée pendant les messes (semaine et dimanche) ainsi que chaque jour du lundi 4 octobre au vendredi 8 octobre de 18h à 19h.

Samedi 9 octobre : prière pour les Vocations de 14h45 à 16h avec le Père Florent (chapelet pour les vocations et adoration)

Présentation de l’icône

Au centre : le bon berger. Jésus porte la brebis perdue et retrouvée. Ses mains ont les marques de la Passion. L’auréole est double, ce qui signifie sa double nature : « vrai Dieu et vrai homme ». Ses vêtements ont les couleurs symboliques : pourpre royale – qui donne sa vie – et bleu/vert – habité par l’Esprit Saint –. Sur son épaule gauche, le « clavel1 » est le signe de l’autorité.
En haut, au milieu, trois visages liés par leur position : Jésus-Christ entouré de la Vierge Marie et de Saint Jean-Baptiste. Jésus porte le livre des Écritures qu’Il est venu accomplir. Sa main droite bénit. La position de ses doigts signifie sa double nature et la Trinité. La Vierge Marie a les mains ouvertes, tendues vers Jésus-Christ pour lui présenter nos prières. Son « maphorion2 » pourpre porte trois étoiles, symboles de sa virginité, avant, pendant et après son enfantement. Saint Jean-Baptiste fait le même geste d’intercession que Marie. Il porte un manteau vert, symbole de l’Espérance, et désigne le Messie, le précurseur. Sa chevelure « en bataille » symbolise sa vie au désert. Avant de dessiner chaque saint, il est indispensable de le situer dans son contexte historique, de connaître sa vie, sa spiritualité, sonchemin de foi, qui se résument bien souvent dans l’oraison de leur fête liturgique.

Dix saints sont présentés, portant un de leurs attributs :
Saint Vincent de Paul : prêtre fondateur de séminaire et d’oeuvres caritatives au XVIIe siècle.
Sainte Geneviève : vierge consacrée du Ve siècle.
Sainte Bathilde : reine devenue veuve et régente, elle termine sa vie bénédictine au VIIe siècle.
Saint Clodoald : moine-prêtre du VIe siècle.
Bienheureux Pier Giorgio Frassati : jeune étudiant ingénieur engagé auprès des pauvres au XXe siècle.
Saint Jean-Marie Vianney : curé d’Ars au XIXe siècle.
Saint Louis et sainte Zélie Martin : parents de Ste Thérèse de Lisieux et de ses quatre soeurs religieuses.
Bienheureuse Paul-Hélène Saint- Raymond : ingénieure-chimiste, religieuse, infirmière en Afrique Nord au XXe siècle. Martyre.
Bienheureuse Bibiane Leclerc : religieuse infirmière en Algérie au XXe siècle. Martyre (Croix Rouge)
Entre ces deux bienheureuses figurent deux églises : Notre-Dame-de-Sancta-Cruz (Oran), lieu de béatification des 19 martyrs d’Algérie et Notre-Dame-d’Afrique (Alger) où ils vécurent leurs dernières années.