Pour faire suite au message de Monseigneur Aupetit (édito du 9 décembre), nous vous proposons cette prière, dite de Marcel Van :

« Seigneur Jésus, aie compassion de la France,
daigne l’étreindre dans ton Amour
et lui en montrer toute la tendresse.
Fais que, remplie d’Amour pour toi,
elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre.
Ô Amour de Jésus,
nous prenons ici l’engagement de te rester fidèles
et de travailler d’un cœur ardent à répandre ton Règne dans tout l’univers. Amen ».

Marcel Van, mort dans un camp de rééducation vietminh en 1959 à l’age de 31 ans, est une figure exceptionnelle. Frère rédemptoriste, il aurait entretenu des « dialogues » avec Jésus, la Sainte Vierge, Sainte Thérèse de Lisieux. Son procès en béatification est en cours d’étude.

Au cours d’une de ces visions, en novembre 1945, Jésus se serait adressé à lui en ces termes : « Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent ». La prière ci-dessus est le texte admirable que le Christ aurait confié au jeune religieux vietnamien.