Au bout de quelques semaines passées parmi vous, s’agissant de la préparation des messes du week-end, un double constat s’est imposé à moi :

– le regret exprimé par beaucoup, de ne plus avoir une réunion pour réfléchir sur les textes du dimanche avec un prêtre ou un diacre

– l’impossibilité d’espérer le retour d’une réunion hebdomadaire dans chaque paroisse. Mobiliser toutes les semaines trois prédicateurs ordonnés n’est plus possible.
J’ai demandé aux differentes EAL (Equipe d’Animation Locale) de m’aider à trouver une solution qui permette de sortir de l’impasse.
Partant du principe qu’il est tout à fait envisageable que l’un d’entre nous soit présent à une rencontre commune aux trois paroisses, l’idée suivante a émergé de nos réflexions : proposer chaque mercredi, en période scolaire, une réunion en présence d’un pretre ou d’un diacre,

  • pour un partage des textes proposés par la liturgie à J+10 (par exemple, le mercredi 5 décembre pour le week-end des 15 et 16 décembre),
  • après ce partage, réfléchir à un éventuel geste liturgique à proposer,
  • définir les quatre intentions de prière universelle qui seront mises en forme par une ou deux personnes en dehors de la réunion puis transmises, comme actuellement, au père Cédric,
  • aider les chantres de chaque paroisse à choisir les chants.

Depuis le 7 novembre, chaque mercredi, en période scolaire, une petit groupe se retrouve autour d’un prêtre ou d’un diacre, une semaine a Saint-Etienne, la suivante à Sainte-Lucie, la troisième à Saint-Bruno…
Aujourd’hui je souhaite que cette initiative soit connue de tous les membres de nos communautés paroissiales pour que davantage de personnes s’impliquent dans la préparation de nos liturgies dominicales. Il y a urgence à étoffer nos équipes liturgiques. Il n’y a pas besoin d’avoir une compétence particuliere pour participer à ces réunions. Il faut recevoir cette invitation comme une chance. L’experience, toujours vérifiée, montre qu’on vit la messe avec une intensité incomparable si on a eu la grâce de participer au préalable à un partage entre frères sur les textes de la Parole de Dieu. J’ose ajouter que c’est aussi une chance pour le prédicateur de nourrir son homelie des réflexions et des questions recueillies au cours de la soirée.
J’en profite pour lancer aussi un appel afin de renforcer le groupe des chantres. Une condition, chanter juste, le reste vous sera donne par surcroit : animation en double le temps suffisant pour se sentir en confiance, formations assurées par le diocèse de Nanterre…
Merci d’accueillir ces propositions dans l’esperance et la disponibilité.

Père Jacques MEVEL, Curé du pole BEL