Pour le pôle BEL

Père Pierre BENOIT

Je suis né à Châteauroux il y a très longtemps ; j’avais 10 ans quand la famille est arrivée en région parisienne. Après plusieurs déménagements, j’avais 20 ans, j’étais étudiant et nous habitions Boulogne quand l’appel du Seigneur est venu bousculer mes projets. J’ai dû attendre la majorité, 21 ans à l’époque, pour entrer au séminaire des vocations tardives ( !) car je n’avais pas fait de latin, puis le séminaire d’Issy, les 28 mois d’armée (Allemagne,Sahara), et de nouveau le séminaire ! Encore un monde uniquement masculin sans autre responsabilité que les études. Dur !

Ordonné prêtre à 29 ans, j’ai été 7 ans vicaire à St Stanislas Blagis (au carrefour de Fontenay, Bagneux, Sceaux), puis 6 ans aumônier de l’enseignement public à Neuilly, 11 ans curé de Puteaux, 9 ans curé de St Pierre de Neuilly, 11 ans curé de Clichy et enfin 11 ans, d’abord vicaire en retraite active puis administrateur de la paroisse du St Esprit à Meudon-la-Forêt.

Je quitte une paroisse accueillante, fraternelle, ouverte au monde (plus de trente nationalités… et une cinquantaine sur la ville) où j’ai été très heureux, et j’espère pouvoir accueillir, écouter, accompagner celles et ceux vers lesquels le Seigneur m’envoie maintenant. Je sais que l’Esprit Saint habite depuis longtemps le cœur de ceux que je vais rencontrer et qu’Il est à l’œuvre aussi depuis plus longtemps encore dans les paroisses que je vais rejoindre pour les servir.

Comme j’ai toujours été heureux dans le service du Christ, de son Evangile et des communautés d’Eglise vers lesquelles j’ai été envoyé, je suis sûr que je retrouverai ici les mêmes joies, grâce aussi à une équipe sacerdotale que je sais fraternelle.

Pierre Benoît

Albane de FAUTEREAU-VASSEL

Isséenne depuis quatre ans et paroissienne de Sainte-Lucie, je suis mariée avec Roland et

nous avons 4 enfants de 11 à 3 ans. Après une formation d’ingénieur, quelques années dans l’industrie puis un congé parental, c’est avec beaucoup de joie et d’enthousiasme que je prends maintenant la suite d’Anne-Dorothée Christo à la coordination catéchétique du pôle BEL. J’espère aider les enfants et leurs familles à cheminer vers Dieu, en compagnie des catéchistes du pôle. A bientôt.

Albane de Fautereau-Vassel, cate.polebel@gmail.com

 Ombeline et Sébastien TRANNOY

Chers paroissiens,

Merci pour votre accueil chaleureux ! La messe de rentrée au Parc Jean-Paul II nous a donné un BEL aperçu de notre nouvelle communauté : une Eglise vivante et joyeuse, marquée par de multiples talents !

Nous voilà donc arrivés comme foyer d’accueil à la paroisse Saint-Bruno. Nous ? Ombeline et Sébastien, mariés depuis 4 ans, parents de 2 garçons : Clément, bientôt 3 ans, d’un caractère facétieux ; et Amaury, tout juste 1 an, bébé costaud et téméraire !

Nous étions installés à Garches avant d’arriver à Saint-Bruno. Garches est aussi la ville où nous avons grandi. Il se trouve que nous nous sommes connus très jeunes, en primaire. Chacun a ensuite mené sa vie, avec des expériences d’études ou de travail en province. Puis nous nous sommes retrouvés, 15 ans plus tard, dans la même ville de Garches… et nous avons fait route vers le mariage !

L’Eglise nous accompagne depuis notre jeunesse : par l’aumônerie pour Ombeline, par le scoutisme pour Sébastien. Par des moments forts aussi, en Terre Sainte, aux JMJ, à Paray… Par divers engagements, comme par exemple la participation à un journal paroissial, pour faire connaître le Christ et l’Eglise dans toutes les boîtes aux lettres de la ville.

L’un comme l’autre, et en couple, nous avons expérimenté combien le Christ est présent dans nos vies. Il nous soutient, nous élève, et nous pousse vers les autres pour partager sa joie.

Côté professionnel, Ombeline est actuellement sage-femme en PMI, après avoir longtemps exercé en hôpital. Elle aime écouter, accompagner, regonfler le moral. Sébastien est dans le monde des collectivités locales, comme contrôleur de gestion. Il aime écrire, tenter de nouveaux challenges… et partager de bonnes tablées !

Depuis un moment, nous voulions aller plus loin, donner davantage. Tout en consacrant suffisamment de temps à nos enfants. Un dilemme parfois difficile : comment s’impliquer plus tout en restant présent pour notre foyer ?

Devant l’exemple d’un couple d’amis devenus foyer d’accueil, cela nous a semblé évident. Cette mission nous permettrait de rendre service tous ensemble, en famille. Et surtout, de partir à la découverte d’une nouvelle paroisse. Nous nous sommes sentis appelés, à un moment de notre vie où les conditions étaient réunies. Après quelques étapes de discernement, nous avons donc dit un grand OUI pour cette mission. Puis le diocèse nous a proposé de venir à Saint-Bruno, où le père Jacques nous a joyeusement accueillis.

« La Croix demeure mais le monde tourne » : telle est la devise de l’ordre des Chartreux, fondé par Saint-Bruno. En effet, les foyers d’accueil tournent, de nouveaux habitants arrivent, tandis que certains partent. Mais le Christ demeure, et c’est à Lui que nous devons notre arrivée ici. Puissions-nous Le servir dignement, et faire rayonner Sa lumière !

Pleins d’enthousiasme, nous sommes prêts à découvrir tout ce qui fait le sel de la paroisse. A apporter notre entrain aux projets existants ou à venir. A partager vos joies et vos peines. Comptez sur notre disponibilité et notre dévouement. Vous connaissez l’adresse !

Ombeline et Sébastien Trannoy

Pour le pôle ND des Pauvres/St-Benoît

Père Cédric de LA SERRE

Je suis né à Paris, mais c’est à Rueil que j’ai grandi avec mes deux sœurs et que vivent toujours mes parents, bien qu’ils soient maintenant divorcés. J’y suis resté jusqu’à mes études, quand je suis parti en province étudier dans une école de commerce. Après mes études, j’ai vécu un temps en Indonésie pour diriger un foyer d’adolescents, puis je suis rentré en France entamer ma formation pour la prêtrise : d’abord une année dite de « propédeutique », une forme de mise à distance pour prendre le temps de discerner la volonté de Dieu et s’enraciner plus profondément dans une vie de prière, puis deux années au séminaire Saint Sulpice, à deux pas de notre paroisse. Après quoi, on m’a envoyé à Rome trois ans pour étudier la théologie à l’université grégorienne, puis l’évêque m’a demandé de me spécialiser deux ans de plus dans un domaine spécifique de la théologie que l’on appelle la morale sociale : il s’agit de la réflexion chrétienne sur toutes les questions touchant la vie sociale. Et dans cette matière-là, j’ai plus particulièrement travaillé la question des modes de vie et du consumérisme à partir de l’étude d’un théologien américain contemporain qui développe une pensée très stimulante sur cette question manifestement actuelle. Il tire comme conclusion de son raisonnement la démonstration que de la foi chrétienne naît un mode de vie alternatif à celui du consumérisme, exigeant certes, mais qui est une authentique bonne nouvelle et une réponse pertinente à l’insatisfaction latente de notre société.

Depuis mon ordination sacerdotale, j’ai d’abord été en ministère à Neuilly, où j’étais essentiellement aumônier d’un gros établissement scolaire, puis vicaire pour l’autre pôle de notre ville : Saint-Etienne, Saint-Bruno et Sainte-Lucie. Cet été, j’ai descendu la colline et parcouru les 800 mètres qui me permettent maintenant d’être vicaire dans les paroisses Saint-Benoît et Notre-Dame des Pauvres, c’est-à-dire que notre évêque m’a confié comme mission d’assister et de seconder notre curé dans sa charge et dans sa mission. C’est avec beaucoup de joie que je rejoins ainsi le père Roger, qui m’a déjà si fraternellement accueilli.

A côté de ma mission de vicaire, je consacre du temps à l’Aumônerie de l’enseignement public de la ville et je demeure aumônier du groupe scout de Saint-Etienne. Je suis aussi professeur de doctrine sociale, au séminaire Saint Sulpice, et d’introduction à la morale, à la propédeutique des Missions étrangères de Paris. Quelques autres occupations : je suis l’aumônier de l’ISEP, une école d’ingénieurs qui a une partie de son campus sur notre ville, j’anime par roulement une émission le dimanche soir sur Radio Notre-Dame et j’organise l’une des écoles de prière du diocèse chaque été. Je suis très désireux de servir et d’annoncer au mieux le Christ dans notre quartier. Pour cela j’ai un grand besoin de votre prière et de votre bienveillance. Je serai aussi très heureux que nous prenions les moyens et le temps de faire connaissance, que j’entende vos attentes et vos besoins. Bénissons le Seigneur !

Cédric de La Serre