Un jour, les oiseaux décidèrent de nommer, parmi eux, un roi.

C’était celui qui monterait le plus haut dans le ciel qui serait désigné.

Nul doute que l’aigle partait favori dans cette épreuve.

Tous les oiseaux s’envolèrent, mais rapidement l’aigle se trouva au-dessus

de tous les autres et lança avec fierté :

« Je suis le plus haut, je suis le Roi des oiseaux ! »

Mais aussitôt, il entendit au-dessus de lui une petite voix qui disait :

« Mais non, moi je suis plus haut que toi ! »

Vexé, l’aigle donna quelques coups d’ailes qui l’emmenèrent si haut que, du sol, les autres oiseaux ne le voyaient presque plus et, à nouveau, il lança :

« Je suis le plus haut, je suis le Roi des oiseaux ! »

Et à nouveau, il entendit au-dessus de lui une petite voix qui disait :

« Mais non, moi je suis plus haut que toi ! »

Dans une rage terrible, l’aigle réunissant toutes ses forces se remit à monter dans le ciel. Ce dernier effort l’emmena très près du soleil. Convaincu qu’aucun autre oiseau n’avait pu le suivre dans cette ascension, il lança une dernière fois :

« Je suis le plus haut, je suis le Roi des oiseaux ! »

Mais le moineau qui, depuis le début, s’était perché sur la tête de l’aigle répondit :

« Mais non, moi je suis plus haut que toi ! »

Il m’a suffi de faire un petit saut et de m’accrocher à ton cou ! »

L’aigle, épuisé, redescendit au sol et le moineau fut nommé Roi des oiseaux.

Osons surprendre le temps, comme un moineau, pour s’accrocher au Christ,

notre Aigle-Roi Divin, pour monter plus haut vers la Source de la Lumière !

Osons le défi de l’Envol ! Osons les brûlures de l’Amour Donné !

Que le Christ, Doux et Humble de coeur, règne dans les espaces de notre vie !

«Au pied de la Croix,

l’Avenir, le Présent et le Passé ne s’écrivent qu’avec Passion !

Allez, à vous d’écrire Passionnément votre Vie ! »

Belle montée vers Pâques !

Père Roger Khalil,