Nos enfants ont pris leur envol, notre maison s’est vidée. Conscients que le logement est une denrée précieuse, nous avons rapidement eu le projet d’accueillir une personne réfugiée. L’association SINGA, qui œuvre à l’intégration des personnes réfugiées à travers différentes initiatives parmi lesquelles «l’accueil temporaire dans des familles», nous a permis de réaliser ce projet.

C’est ainsi que nous avons rencontré et accepté d’héberger successivement Abas, Irakien kurde de 29 ans, puis Fadi, Libyen de 27 ans. Ils ont l’âge de nos enfants mais ils sont coupés de leur famille et ne reviendront sans doute jamais dans leur pays. Ils ont enduré des souffrances, vécu des drames, difficiles à imaginer. Ils doivent aujourd’hui tout apprendre, tout reconstruire.

Nos nombreuses interrogations et sujets d’inquiétude au moment de passer à l’acte sont tombées dès l’arrivée d’Abas à la maison. Nous lui avons confié les clés, et très vite la maison, lorsque nous sommes absents. Nous avons eu moins d’interrogations pour l’arrivée de Fadi mais c’est lui qui nous a questionnés sur nos motivations pour l’accueillir !

Accueillir Abas ou Fadi, c’est assez simple, c’est vivre avec quelqu’un d’une autre culture dans sa propre maison. Au fil des mois passés ensemble, ils nous font partager la connaissance de leur pays, de leurs conditions de vie, au travers de discussions parfois passionnées, tandis que nous les familiarisons avec nos us et coutumes. Après 10 mois passé chez nous, Abas a démarré sa nouvelle vie : il a un emploi en CDI et un logement. Nous nous en réjouissons comme nous nous en étions réjouis pour nos enfants. Fadi est chez nous depuis avril dernier ; il prend des cours de français et commence à chercher un travail. Comme Abas, il est très volontaire et souhaite acquérir le plus rapidement possible son autonomie.

« Ouvrez vos bras aux migrants » nous dit notre Pape François ! C’est en fait beaucoup plus simple que nous le pensions et source d’une joie partagée.

Laurence et François Baufine, paroissiens de Saint-Bruno.