… mais une diversité de demandes de baptême, une variété de manières de les dire, une multitude d’approches et de cultures !… Souvent, au départ, seulement ces quelques mots laissés au secrétariat : « il y a une demande pour un baptême à telle date » …. Premier constat : l’existence d’une partie administrative est donc connue en général et les demandeurs viennent voir ce qui sera demandé comme éléments d’état- civil, certificats divers, etc…

Mais ensuite ?

Un chemin a été construit qui part de la diversité des vécus et des demandes des familles, qui les présente à la communauté, qui les accompagne vers le sacrement.Accueillir la diversité, c’est le but de la première réunion de groupe (dite CPB1) qui se fait pour les deux paroisses dans les locaux de Notre-Dame des Pauvres. Les parents parlent de la joie de donner la vie, de leur responsabilité, leurs souhaits, leurs craintes. Ils abordent souvent spontanément et, à leur propre manière, ce que le baptême représente pour eux. Ils parlent de « la famille chrétienne », « la communauté »…
Présenter leur demande à la communauté, c’est justement ce qui se fait le dimanche qui suit la réunion, à la messe de 11 heures de la paroisse. Face à notre assemblée où nous sommes nous-mêmes si divers dans notre foi et nos engagements, les parents disent leurs noms et leur demande que le célébrant bénit (bene dicere : dire du bien) et l’assemblée se joint à cette bénédiction.
Accompagner vers le sacrement, c’est le but de la deuxième réunion de groupe (dite CPB2) qui se fait pour les deux paroisses dans les locaux de Saint-Benoît. Car les symboles du baptême sont là pour prendre en charge dans le sacrement l’infinie diversité des histoires et des désirs personnels. Traverser l’eau, s’y purifier, aborder au-delà dans le Royaume cette part de notre identité qui nous dépasse. Etre choisi, être responsable, être envoyé. S’habiller d’une même dignité donnée à tous. Porter sur toutes choses la lumière de l’amour selon l’Evangile. En même temps, cette réunion présente les lectures à choisir, les temps de prière à élaborer, les précautions souhaitables. Mettre en œuvre ces étapes est une activité d’équipe qui se fait en pôle, avec les secrétaires et les animateurs CPB des deux paroisses. C’est une dimension missionnaire où, en Eglise, la foi est annoncée, les personnes rencontrées en vérité, la liturgie approfondie. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez y prendre part.

Yves Le CORRE, diacre et responsable CPB du pôle ND des Pauvres / St-Benoît